MARRE DES PASSAGES A TABAC !

"Si j'avais à choisir entre une dernière femme et une dernière cigarette, je choisirai la cigarette: on la jette plus facilement!" [Serge Gainsbourg]

L’autre jour, je matais un film danois sous-titré en allemand pour mon cours de Theory of European Cinema in the 20th century. Je me suis alors rendu compte qu’à continuer sur cette pente dangereuse, je risquais de devenir un intello lisant les Cahiers du Cinéma. Bientôt je ne jurerai plus que par les productions trop méconnues des réalisateurs albanais, et péruviens. Or, vu le prix des cinémas d’art et d’essai à Paris, j’en aurais été réduit à vendre ma collection de BDs et ma petite sœur. Les chef d’œuvres posthumes de Dragunarescu et Makazelev, ça se mérite. Du coup, je suis allé voir Avatar.

Si vous avez passé vos six derniers mois en Sibérie, ou dans la station Mir, Avatar est le film ayant battu le plus grand nombres d’entrées à sa sortie. Mieux que le plus grand naufrage de l’Histoire du cinéma, Titanic. L’intrigue, c’est Pocahontas, sauf que l’Indienne est devenue grande, bleue, et elle vit sur une autre planète. Son John Smith est handicapé et australien. Les gentils sont gentils, les méchants sont méchants, et ça finit pas trop mal. Voilà pour le scénario.

BLABLABLA

31046

Zoe Saldana, alias la ravissante Neytiri. L'avoir fichue en images de synthèse, un vrai gâchis.

Puisque je suis devenu un gros snob, je suis allé voir le film sur le plus grand écran cinéma du monde. Oui, il est à Sydney. Il est plus grand que ma maison, et permet de se rendre compte qu’au final, Avatar, c’est comme un papillon de nuit. C’est beau, très beau. Ca bouge, beaucoup. Et c’est con. Très très con. Pas si étonnant qu’il soit proposé dans mon cinéma Imax aux côtés d’une vidéo de Kelly Slaterou d’animaux en 3D dans la mer. C’est le même niveau. C’est aussi tout ce qu’on lui demande.

Ou presque. Car comme toujours, des chieurs ont quand même réussi à protester contre le message véhiculé par le film. Plus particulièrement contre Sigourney Weaver. Attention, fermez vos yeux d’horreur, il semblerait qu’en effet son personnage de Grace Augustine FUME DES CIGARETTES plusieurs fois ! Quelle horreur ! Cela méritait une sanction exemplaire, et SceneSmoking.org a frappé sans hésiter, décernant un terrible POUMON NOIR bien senti. On imagine les sueurs froides de James Cameron, si toutefois il a vu l’info entre ses différentes courbes de revenus.

BLABLABLA

sherlock_3_copy

Mais qu'attend ce salaud de Sherlock Holmes pour arrêter les pipes?

BLABLABLA

Il est évident qu’on ne puisse que soutenir un acte si courageux. Quel dommage qu’il s’arrête au tabac ! Tous les jours, dans des films, des gens se droguent, mentent aux autres, et parfois même font l’amour sans préservatif. Pire, de temps en temps, des monsieurs tuent d’autres monsieurs. Il serait temps d’enlever ces mauvais exemples au plus vite, que les jeunes ne les suivent pas bêtement. C’est vrai, ils sont cons les jeunes. Déjà, ils passent tout leur temps sur Facebook en buvant de la vodka et en sniffant de la coke sans penser à leur avenir et au mariage. Sûrement la faute aux Minikeums. Alors si quelqu’un fume 30 secondes dans un film, vous pensez bien qu’ils feront pareil, ils ont que ça à foutre !

Non ! Plus de tabac, plus de meurtres, plus de vols, plus de viols, plus de drogues, plus d’adultère ! Adieu thrillers incitant à la violence, où parfois –incroyable subversion !- le méchant s’en sort ! Non, donnez nous des films gentils tous pleins, où les gens disent bonjour et merci, où le héros embrasse la mariée après l’avoir rencontrée à la guinguette. Ensuite, ils font une fête avec tout le monde car ils sont amis avec tout le monde, ils se font jamais de trucs vaches et personne il est méchant. Ils se mentent jamais car c’est pas bien. Il y a pas de clopes et d’armes parce que ça coûte cher et ça tue les gens.

Donnez nous des films qui montrent la vraie vie, quoi. Celle où quand les gens fument, la cigarette disparaît par magie, comme sur les affiches  de Coco avant Chanel dans le métro.

Et grouillez vous, bientôt je serai vieux, il sera trop tard.

BLABLABLA

683384

Autre victime de la loi Evin, Jacques Tati et son AFFREUSE PIPE, heureusement enlevée des affiches dans les métros. Bizarrement, le nombre de jeunes soufflant dans un moulin n'a pas augmenté depuis cette modification fort pertinente de la RATP. Le ridicule de l'entreprise, en revanche, un peu.

BONUS:

Dans le même genre, le dessin animé ci-dessous a été récemment censuré par le Ministère de l'Education, je vous laisse deviner pourquoi. Un film financé à hauteur de 3000 euros par ... l'Etat. Bien joué, les mecs.