LES MAINS EN L’AIR !

 

"Tu ne voleras point" [Les Dix Commandements.]

BLABLABLA

"Non, mais tu crois quand même pas sérieusement que je vais me taper le chemin jusqu'à Sydney à pied? [Marc Janssen]

BLABLABLA


Quand on part de l’autre côté de la planète, les perceptions changent. Les distances ne sont par exemple plus les mêmes. Ici, Sydney et Melbourne, malgré les 869 kilomètres entre elles, paraissent très proches. Alors qu’en France, Bordeaux et Paris, même si séparées que de 599 kilomètres, c’est le bout du monde. Et rien à voir avec le fait que les Australiens n’aient pas réussi à inventer le TGV. Juste qu’en Australie, on peut rouler tout droit pendant une semaine sans quitter le pays. La classe.

 

Du coup, il en faut des avions pour ceux qui auraient la drôle d’idée d’aller à Adélaïde, ou encore à Alice Springs. Parce que mine de rien, Sydney-Perth équivaut à un Londres-Moscou. De ce fait, l’Australie est le paradis des compagnies low-cost dont 4 dominent le marché : Virgin Blue (oui, comme la radio), Tiger Airways (oui, comme la bière), Jetstar (oui, comme la compagnie aérienne), et Qantas, sûrement la moins chère. Les 4 se faisant une concurrence acharnée à coups de réduction, d’itinéraires improbables ( qui n’a jamais rêvé d’un mystérieux Perth-Kuala Lumpur ou d’un  excitant Adélaïde-Phuket ?), et autres offres spéciales. Quitte à mettre une pression énorme sur leurs pilotes.

BLABLABLA

qantas

Qantas, des vols super logiques, à un prix imbattable...

 

BLABLABLA

Ce qui devait arriver est donc arrivé, l’une des compagnies, en l’occurrence Qantas, s’est pris un procès dans la gueule de la part d’un ancien employé. Oui, Qantas, celle qu’on cite dans Rain Man . Qui n’avait jusque là fait parler d’elle en mal qu’en 2005, lorsqu’elle avait interdit que les enfants non accompagnés soient assis à côté d’hommes dans ses avions, de peur de sévices sexuels. Officiellement, ils avaient été accusés de sexisme. Officieusement, on comprend qu’ils n’aient pas eu le courage de dire qu’ils pensaient surtout aux prêtres.

 

Bref, du coup la sanction tombe cette année en la présence d’un certain Bryan Giffen. Lequel Bryan avait un petit problème psychologique. Dès qu’il était aux commandes d’un avion, des pulsions le poussaient à vouloir le faire crasher. Bryanair a ainsi décrit comment il devait parfois retenir de toutes ses forces sa main gauche, alors que celle-ci voulait  toucher le joystick, quitte à la coincer dans sa ceinture de sécurité. L’homme aurait été plombier ou boucher que personne n’en aurait jamais eu rien à carrer. Oui, mais voilà, Bryan Giffen était pilote, pour la compagnie Qantas et depuis 1966.

BLABLABLA

n530828566_314026_9574

Bryan Giffen et son copilote Harry Dunningham lors du dernier vol du pilote, en mars 1982.

 

BLABLABLA

Plusieurs fois, « Where-is » Bryan prévient ses patrons de ses petits soucis avec lui-même. Un peu sceptique, ceux-ci lui rient au nez, et continuent à l’affecter à des vols. De 1979 à 1982, Giffen effectue plusieurs voyages, toujours crispé en pensant à sa salope de main gauche. Sans que les passagers des vols Perth-Singapour, ou Sydney-Melbourne ne se rendent compte de rien. Jusqu’à qu’après une dernière frayeur, « Bryan-à-foutre » décide de décrocher, et démissionne. Puis plus rien, jusqu’à cette année. Accusant ses ex-boss de l’avoir poussé à bout, Giffen les attaque en justice fin 2009.

 

Il explique alors aux juges comment il a été forcé à revoler, malgré ses avertissements répétés au sujet de ses petites absences. Notre Gifted Giffen a du bien se démerder,  les autorités australiennes l’ont cru. La semaine dernière, elles ont condamné la compagnie Qantas à lui payer des dommages et intérêts. Du coup, en plus de s’être bien foutu de la gueule de tout le monde, « Kobe » Bryan a récolté 160 000 dollars, plus le remboursement des coûts médicaux ! Si jamais sa victoire se confirme en appel, il aura bien mérité le titre du Branleur le plus génial de l’année 2010. Le coup de la main gauche, une putain de trouvaille !

BLABLABLA

 

Sinon dans deux jours, je prends un vol pour Uluru pour aller voir à l’Ayers Rock. Un vol Qantas, bien sûr. J’ai hâte.

BLABLABLA

BONUS:

Heureusement pour moi, "QANTAS NEVER CRASHED, QANTAS NEVER CRASHED!" Notez au passage que Tom Cruise est obligé de préciser Melbourne, AUSTRALIA pour que le public américain sache de quoi il parle.